Hello tout le monde,

Si vous me suivez sur instagram, vous savez certainement que j’ai eu un petit coup de blues la semaine dernière… Ce n’est pas le genre de choses qui m’arrive très souvent. Je suis de nature plutôt positive, optimiste et je ne me laisse pas abattre, mais il arrive que parfois je me sente dépassée, débordée, il m’arrive d’avoir l’impression de ne plus rien maîtriser, de me poser mille et une questions sur ma vie, sur ce que je cherche, sur ce après quoi je cours… Et j’ai alors le sentiment de m’essoufler…

Je déteste avoir ce sentiment en moi et pourtant je sais qu’il va me faire du bien…

Pourquoi ce coup de blues ?

 

Suite à ma dernière phrase, vous vous dites peut-être que je suis folle, et pourtant c’est exactement ça : ce coup de blues est nécessaire. Je ne sais pas si ça fait pareil de votre côté, mais très souvent, après avoir eu un coup au moral, je me remotive, et je rebondis. Comme si je retrouvais des forces en moi que je ne soupçonnais pas.

 

Pour tout vous expliquer, la semaine dernière, il m’est arrivé des bricoles, mais ça plus ça plus ça, fait qu’au bout d’un moment on craque…

Je pense que tout a commencé par un bon coup de fatigue. De la fatigue accumulée depuis des mois entre ma grossesse, mon accouchement, notre déménagement, nos travaux, la gestion du quotidien… Vous savez certainement de quoi je parle… C’est bien connu, lorsqu’on est fatigué, on supporte nettement moins les petits tracas du quotidien. Je me sentais complètement débordée, j’avais cette impression qu’un mur se dressait devant moi et que je m’essouflais à tenter de l’escalader pour enfin voir ce qu’il y avait derrière.

En plus de la fatigue, mon petit esprit ne m’a pas épargné, puisque lui aussi tourne à 100 à l’heure dans ma tête et me fait me poser mille et une questions… « Après quoi cours-tu ? Que veux-tu faire de ta vie ? Que recherches-tu vraiment ? Qu’est-ce qui est important à tes yeux ? Réussis-tu vraiment ce que tu entreprends ? Ne serait-il pas plus simple de revenir en arrière et de reprendre ta vie d’avant ? Es-tu une bonne mère pour tes enfants ? Quelle est la qualité de ta présence avec eux ?… »

Autant de questions qui vous submergent sans trop savoir pourquoi, et qui vous mettent la tête sous l’eau avec le sentiment de pouvoir à peine reprendre votre respiration avant de couler de nouveau.

À la suite de quoi, je me suis faite avoir lors d’une collaboration. Je n’ai rien vu venir alors que je prends de multiples précautions, que je vérifie maintes et maintes fois les partenariats que je fais, que j’en refuse à la pelle car ils ne me paraissent pas sérieux… Et bien là je n’ai strictement rien vu venir et je me suis faite avoir. Dans ces cas là on s’auto-détruit car on se rabaisse d’autant plus, en se disant qu’on est vraiment nulle, qu’on n’est pas faite pour ça… Il est toujours tellement facile de se rabaisser et de penser au négatif (qui reste très très rare) plutôt que de penser au positif qui, finalement, nous entoure au quotidien.

Pendant quelques jours je suis rentrée dans une mauvaise spirale pour des bêtises. Mais dans ces cas là, on a du mal à en sortir et comme je vous le disais, on ne voit que négatif donc forcément tout ce que nous arrive est négatif… Et pourtant…

L’accepter pour mieux rebondir

Je suis partisante de cette phrase qui dit que si nous pensons positif, nous attirons le positif. Que signifie-t’elle vraiment ? Car c’est bien joli, mais dans la vie tout n’est pas toujours rose et il nous arrive des coups durs, alors comment voir le positif partout ?

Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué qu’une même situation peut arriver deux fois et selon l’état d’esprit dans lequel vous êtes, vous n’allez pas l’accueillir de la même façon. Et bien c’est exactement ça… Si tout va bien dans votre tête, que vous cherchez le positif, cette situation ne sera pas un problème et vous arriverez à la surmonter et à trouver la solution, en revanche, si vous n’êtes déjà pas très bien psychologiquement, cette situation va vous paraître insurmontable. Il est alors question de se concentrer sur le positif qui ressort de la situation. Et c’est dans ces moments que j’aime me dire : « si c’est un problème, c’est qu’il y a une solution, s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème ».

J’ai remarqué autre chose lorsque je traverse ces phases de « moins bien », c’est qu’en finalité, elles me font du bien. J’ai toujours constaté que lorsque je me sens mal, que je crois que tout va mal, que je suis perdue et un peu « déprimée », il y a ensuite une phase où je suis reboostée. Comme si ce petit coup de blues était nécessaire et me permettait de me dépasser. C’est souvent après ces phases que j’ai fait des choses que je n’aurais jamais oser faire avant. C’est vrai que ça n’est pas du tout agréable d’être dans ce genre de situation, mais finalement, je me demande si ça n’est pas bénéfique pour notre esprit. Les remises en question, les questionnements, les craintes, les doutes… ne sont-ils pas ce qui nous permettent d’avancer si on les dépasse ? Et bien je suis certaine que si…

Concrètement on fait quoi pour aller mieux ?

Il n’y a pas de formules magiques et chacun réagit à sa façon mais je vais vous livrer mes conseils, ce qui me fait du bien, ce que j’ai pu constater et je suis certaine que vous trouverez des pistes à explorer selon votre personnalité.

 

  • Comme je vous l’ai dit, je crois qu’il faut laisser venir ce coup de blues, l’accepter, essayer de comprendre pourquoi il est là, qu’est-ce qui ne va pas, qu’est-ce qu’on a envie de changer… Mais attention de ne pas tomber dans la facilité de se dire j’abandonne, c’est trop dur… Je m’explique : imaginons que vous êtes en train de créer votre business, que ça ne fonctionne pas de suite comme vous le souhaitez, il serait très tentant de se dire, j’abandonne et je reviens à ma vie d’avant qui était plus facile… Plus facile, certes, mais étiez-vous plus heureuse ? Tout ça pour dire que sortir de sa zone de confort fait peur mais est primordial si vous voulez avancer dans votre vie. Sortir de sa zone de confort dans quelques domaines que ce soit, demande de se surpasser, vous occasionnera certainement des moments de doutes mais vous en sortirez toujours et je dis bien toujours gagnante. On peut aussi prendre l’exemple d’un nouveau sport que vous aimeriez tester. Il faut se lancer, quoi qu’il arrive vous aurez avancé dans votre vie !

 

  • J’en arrive au second point qui est de voir le positif. Reprenons l’exemple du sport que vous avez finalement testé mais qui ne vous a pas convenu. Il va être très facile de se dire, je le savais, je n’étais pas faite pour ça, je suis trop mauvaise… C’est tout à fait humain de penser comme ça, mais c’est là où il faut faire un travail sur soi pour que ça devienne automatique et changer votre façon de penser. Il va plutôt être question d’être fière de soi de s’être lancée, d’avoir essayer, d’avoir rencontrer des gens, de s’être peut-être surpassée, d’avoir développé des compétences car oui, même si vous ne vous en rendez pas compte, vous êtes sorties de votre zone de confort donc vous avez forcément développer quelque chose de positif en vous qui résonnera tôt ou tard… Vous l’aurez compris, il est question de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Je ne suis pas en train de vous dire que cet exercice est facile, au contraire, il est même plutôt difficile mais en s’obligeant à penser de la sorte, ça deviendra automatique.

 

  • Ensuite, le conseil suivant est de communiquer, de discuter de votre mal-être avec des gens qui vous font du bien. En déposant les mots, les craintes, les peurs aussi petites soient-elles, vous vous sentirez mieux. Ces personnes pourront aussi vous aider à trouver des solutions que vous ne soupçonnez pas puisque vous êtes dans votre mal-être. Vous n’êtes pas seule, comptez sur vos proches, votre famille, vos amis…

 

  • Enfin, le dernier conseil que je peux vous donner et que j’applique dans ces moments là, c’est de faire des choses qui vous font sourire. Ça peut être lire, regarder une série, jouer avec ses enfants, sortir boire un verre, une balade dans la campagne, au bord de la mer… Tout ce qui va vous permettre d’évader votre esprit… Si vous arrivez à vous décrocher de ces pensées négatives, vous trouverez les solutions naturellement. Ne restez pas enfermez dans ces idées que vous ruminez.

Mon petit coup de blues est passé en deux ou trois jours. Je n’ai pas trouvé toutes les réponses à mes questions puisque parfois il n’y a pas de réponse immédiate, mais je fais confiance à la vie et je me dis que si j’en suis là aujourd’hui, si la vie m’a mené sur ces chemins ça n’est pas pour rien, alors je fonce et je sais que je suis heureuse. Je suis reboostée, je regarde le bon côté de la vie car tous les jours il y a de jolies choses qui nous entourent que nous ne voyons même plus… Je prends le temps d’écouter les oiseaux, de regarder les étoiles, de voir mes enfants sourire et jouer… Autant de bonheur du quotidien qu’il faut savoir apprécier. N’oubliez pas : hier n’est plus, demain n’est pas encore, seul aujourd’hui compte… Alors laisser venir votre coup de blues pour rebondir et profiter encore plus de la vie ensuite.

N’hésitez pas à partager vos conseils pour surmonter vos coups de blues, je suis certaine que ça pourra en aider beaucoup d’entre nous.

Je vous fais de gros bisous et je vous dis à très vite !

Emeline

4 Commentaires

  1. Mamou

    Ba ba !!! C’est quoi ce coup de blues ??
    Dis donc. Dis donc …. Je n’en n’ai pas entendu parler !!!!
    Comme tu le dis : les coups de blues sont faits pour mieux rebondir .
    Regarde où tu es déjà arrivée !!
    Quel beau parcours et ce n’est pas terminé.
    Alors continue et fonce avec des hauts et des bas…. mais jusque là tout est normal.
    Gros bisou ma doudou.

    Réponse
    • Passionnement, à la folie

      Merci ma tite mamou pour tes encouragements… Tu le sais je trouve que ça ne va jamais assez vite et j’ai tendance à voir ce qui me reste à parcourir plutôt que d’être fière de ce que j’ai parcouru… J’imagine que c’est aussi ce qui me permet d’aller plus loin 🙂

      Gros bisous

      Réponse
  2. Maman Pavlova

    J’adore cette article ! Je partage bcp de ta philosophie… ici aussi coup de moins bien tres rare car jai un tempérament de fonceuse mais ca m’arrive…

    Des bisous

    Réponse
    • Passionnement, à la folie

      C’est vrai que c’est très rare chez moi aussi mais parfois ça arrive… ça ne dure jamais longtemps car j’ai ce même tempérament d’optimiste et de fonceuse.
      Bisous, bisous

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rendez-vous sur Hellocoton !