Hello tout le monde,

Aujourd’hui j’ai eu envie d’écrire sur un sujet qui, je pense, nous touche toutes et tous (car oui, messieurs aussi peuvent être touchés). Je vais vous parler de la charge mentale, cette fameuse charge mentale qui fait qu’à un moment donné on craque, jusqu’à parfois atteindre le burn out.

Je la côtoie au quotidien et je pense que quelque soit notre situation, nous la cotoyons toutes et tous. Que l’on soit maman ou non, que l’on ait son entreprise ou non, que l’on soit en couple ou non, il y a toujours quelque chose qui va tourner dans notre tête. Vous voyez ce petit hamster qui tourne  dans sa roue sans jamais s’arrêter, et bien c’est à peu près ce qui se passe dans nos têtes.

Nous avons tous des choses plus ou moins importante à gérer dans notre vie. Pour ma part, je pense qu’on ne peut donc pas totalement enlever cette charge mentale. Mais afin fin d’éviter de craquer et d’atteindre le burn out, j’essaye d’appliquer des petites astuces au quotidien qui me font du bien. 

À propos de moi

 

J’ai toujours eu l’impression d’avoir des milliards de choses à faire, d’être débordée et de n’avoir le temps de rien. En même temps j’aime en faire beaucoup, j’ai dix idées à la seconde alors forcément… Mais finalement ça n’est pas ça qui m’épuise le plus je crois… Au contraire, lorsque je mets en place mes idées, mes projets et que j’arrive à gérer mon quotidien je me sens bien et forte.

Non je crois que ce qui m’épuise, c’est plutôt que les autres comptent toujours sur moi. À commencer par mon mari : « ma puce, il est où mon telephone ? Elles sont rangées où les serviettes ? On fait quoi comme repas à Clément ? Au fait, tu as rempli le dossier pour la sécu ?… » Bref je pourrais en citer de très nombreuses comme ça et je suis sûre que vous voyez de quoi je parle… Je n’ose imaginer quand mes enfants vont grandir et que je vais entendre « Mammmmaaaannnnn !!!! » à longueur de journée 🙂

 

J’en discutais avec mon amie dernièrement et on s’est rendue compte que ça paraît normal que ce soit nous qui gérions tout ça… Mais pourquoi ? Parfois j’aimerais ne rien faire, laisser quelqu’un gérer à ma place… Simplement pouvoir se dire « je n’ai pas à penser à cela, quelqu’un va y penser. Je laisse mon petit hamster se reposer… »

Ces petites choses du quotidien auxquelles nous devons penser car sinon personne ne le fait… C’est ça qui est éreintant, vous ne trouvez pas ?

Et puis forcément, étant donné que tout le monde voit que nous gérons, que tout va bien, que nous encaissons (car en fait nous n’avons pas le choix) et bien toutes les questions nous sont posées à nous. Et c’est humain, votre entourage attend des réponses alors il se tourne vers la personne qui va lui en donner.

Ne pas s’oublier

On a alors parfois tendance à s’oublier, à force de répondre aux besoins et aux questions de tout le monde. C’est là où ça devient « dangereux ». Les relations risquent de s’altérer au sein du couple, dans la famille et rien ne va plus, on entre alors dans un cercle vicieux qui peut mener au burn out.

Que ce soit en famille, au travail, entre amis, à la maison ou autre, nous sommes toujours sollicitées et parfois bien au delà de ce que nous sommes capables de supporter.  Afin de ne pas en arriver à des extrêmes, j’essaye d’appliquer quelques astuces au quotidien afin de décharger mon esprit et de faire ralentir la roue de mon hamster.

 

Mes astuces

  • Faire des listes. Il s’agit d’une première astuce que j’applique depuis très longtemps pour m’organiser. J’écris tout ce que j’ai à faire. À vous de trouver ce qui vous convient : sur papier, dans un petit carnet, sur les notes de votre téléphone, dans une application…

J’écris non seulement ce que j’ai à faire, mais je me fais également des listes types. Par exemple : liste valise type / liste sac de sport type / liste sac à langer…

De mon côté j’aime écrire sur du papier. J’ai découvert récemment un agenda qui m’aide à organiser ma vie de famille, de femme et d’entrepreneure, il s’agit de l’agenda « mon petit organiseur de vie« .

 

  • Faire moins de choses. Il faut toujours que sortir, voir des amis… reste un plaisir. Si vous vous sentez débordée, fatiguée, ne vous forcez pas et prenez le temps de rester chez vous. Faites quelque chose qui vous fait du bien : prenez un bain, faites une balade, regardez une série…

 

  • Arrêter de parler et agir. Moi la première, je suis très souvent en train de dire « j’ai ça à faire, et ça aussi… Je le ferai quand j’aurai le temps… » Mais tant qu’on ne prend pas ce temps, on ne l’a pas, il y aura toujours mieux à faire. C’est très facile à dire en effet, et je suis la première à avoir du mal à respecter ce point, mais il est néanmoins primordial. Lorsqu’on a compris qu’il faut arrêter de parler et prendre le temps d’agir, on avance.

 Par rapport à ce point, je tiens compte du fait que j’ai certaines choses urgentes à gérer et d’autres qui peuvent attendre. Vous savez ce que c’est, vous prévoyez de faire de l’administratif par exemple, et puis hop votre enfant est malade et bien sûr vous avez autre chose à gérer. Je prends un cas extrême pour que vous compreniez qu’il y a des choses prioritaires et urgentes dans toutes nos tâches. À vous de les identifier et de les réaliser dans le « bon ordre ».

 

  • Arrêter de procrastiner. « Bon tant pis je le ferai demain… » Vous connaissez cette phrase qui, en plus, a le don de nous faire culpabiliser… On a tendance à se la répéter très souvent. On entre alors dans une mauvaise spirale car on sait que ça n’est pas bien de reporter au lendemain. On se sent nulle, on est démotivée par la tonne de travail à faire, la liste de nos objectifs s’allonge, bref on ne s’en sort pas. Pour remédier à cela, comme je vous l’ai dit précédemment, je me fais des « to do list » par jour. Des listes très courtes, sinon je sais que je ne ferai pas la moitié et je me sentirai mal. J’écris donc une courte liste et chaque jour j’étale les tâches que j’ai à effectuer sur un mon agenda. De ce fait, je finis la journée en étant fière de moi car j’ai réussi à tenir mes « engagements » et je suis boostée pour la journée suivante.

Je tiens à préciser qu’il y a forcément des jours où je suis moins bien que d’autres, où je n’ai pas envie et où je sens que j’ai besoin de me reposer. Dans ce cas, je prends le temps nécessaire à mon repos, sans culpabiliser et je réorganise mes journées. Si on le fait de temps en temps il n’y a aucun souci, au contraire, si on sent que c’est nécessaire alors il ne faut pas s’en priver.

 

  • Les fleurs de Bach. J’ai découvert les fleurs de bach, il y a peu de temps, lorsque j’étais enceinte de Baptiste. À ce moment, je devais gérer un déménagement, des travaux, un petit de 12 mois, une vie de famille et le quotidien. Inutile de vous dire qu’au niveau charge mentale, j’étais au Max ! J’ai alors découvert, grâce à Aurélie (Bien naître et devenir), ces fleurs qui ont un pouvoir positif sur nos émotions négatives. J’ai rempli une sorte de petit questionnaire où j’ai pu renseigner toutes mes émotions. À la suite de quoi, Aurélie m’a fait un mélange donnant un elixir. C’est très simple à utiliser et à transporter. Il s’agit d’un petit flacon « pschit » que vous pouvez emporter dans votre sac à main. Je devais faire 2 pulvérisations 3 fois par jour minimum. Ça pouvait être bien plus si besoin.

J’y suis allée un peu dubitative car je ne voyais pas comment ces fleurs de Bach pourraient m’aider. J’ai été très étonnée de voir qu’au bout de quelques jours je me sentais mieux. J’étais beaucoup plus détendue, moins stressée par tout ce que j’avais à gérer et je ne me sentais plus dépassée. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ça m’a fait un bien fou ! Depuis, dès lors que je me sens débordée, j’en reprends. Je vous conseille vraiment de vous tourner vers un professionnel dans ce domaine si ça vous dit, c’est assez radical. C’est sans risque, naturel et surtout sans accoutumance. 🙂 Vous pouvez arrêter quand vous le voulez, vous ne ressentirez pas de manque. Si vous souhaitez des informations sur les Fleurs de Bach, cliquez ICI.

 

 

La charge mentale est un sujet qu’il ne faut pas prendre à la légère. Il ne faut surtout pas se laisser emporter par la tonne de travail, de demandes des personnes qui nous entourent. N’hésitez pas à exprimer à votre entourage qu’à ce moment vous ne pouvez pas répondre à leur besoin. Les gens sont en mesure de comprendre et ils seront sans doute plus indulgents avec vous les prochaines fois.

La charge mentale peut toucher tout le monde, à n’importe quel moment de sa vie, alors trouvez l’organisation qui vous fait du bien et tout se déroulera pour le mieux.

Et vous quelles sont vos astuces ? N’hésitez pas à me les donner en commentaires.

Je vous fais de gros bisous et vous dis à très vite,

Emeline

Épinglez cette image dans votre tableau Pinterest

Rendez-vous sur Hellocoton !