Hello tout le monde,

Le sujet de l’alimentation de son bébé est, à mon sens, devenu un peu tabou. L’envie d’allaiter ou non, de donner le sein quelques semaines ou bien des années ou encore de donner une alimentation mixte, doit rester le choix de chacune et ne devrait pas être soumis à jugement. Chacun à ses idées, ses convictions et personne ne devrait avoir peur de les avouer. C’est un sujet important et intéressant dont on a peur de parler par crainte d’être jugé, je trouve cela tellement dommage… Je vais donc commencer cet article en vous disant que vous êtes la mieux placée pour savoir ce que vous souhaitez donner à votre bébé. Vous pouvez entendre les conseils bienveillants des copines et des personnes qui vous entourent, mais surtout, fuyez les personnes qui vous jugent !

Vous êtes nombreuses à m’avoir demandé comment s’est passé mon allaitement avec Baptiste, pourquoi et comment nous avons arrêté. Cette expérience d’allaitement a été totalement différente de celle pour Clément. Je vous renvoie à l’article que j’avais écrit à l’époque.

Vous allez retrouver ma propre expérience dans cet article. Je ne suis absolument pas conseillère en lactation et je ne fais que relater des faits en espérant que cela puisse en aider certaines d’entre vous.

Dès la naissance tout a été plutot naturel et cet allaitement s’est très facilement mis en place. Baptiste a de suite eu une certaine facilité pour têter et j’ai très vite enlever les bouts de seins. Pour Clément j’avais gardé les bouts de seins tout au long de l’allaitement et il est vrai que c’est quelque chose qui ne me plaisait pas. J’étais donc plutôt ravie de ne pas en avoir besoin pour Baptiste.

Étant donné que c’était ma deuxième expérience d’allaitement, il y a beaucoup de choses que je savais et qui ont donc été plus faciles dès le départ. Je pense notamment au fait que l’allaitement est à la demande, qu’il ne faut pas chercher à fixer d’horaire, j’avais également nettement moins de mal à allaiter en public, chose qui me dérangeait pour Clément (alors que ça ne devrait pas, on est d’accord :-))… 

« Le sein est à la mère, le lait est à l’enfant » Françoise Dolto

Nous avons vécu un merveilleux allaitement pendant environ 5 mois. J’ai su apprécier tous les moments où j’ai donné à manger à mon bébé. Ces moments où je le regardais s’endormir sur moi, où je le sentais apaiser. Ces moments pendant lesquels il me faisait des petites caresses sur le torse tout en mangeant, des instants magiques et gravés !

Nous n’avons eu aucun souci, tout a été très naturel et je me voyais continuer à allaiter très longtemps.

Je me suis toujours dit qu’à partir du moment ou allaiter deviendrait une contrainte, j’arrêterai. Mieux vaut donner un biberon avec joie et bon coeur, que donner le sein « à reculons ». Tout allait bien, je continuais donc sans me poser de questions.

Mon allaitement : pourquoi j’ai arrêté ?

Il y a tout de même quelque chose qui ne me pesait : tirer mon lait. J’admets ne pas être une grande fan du tire-lait. Je crois que je n’aime pas cette image qui renvoie à un animal que nous connaissons tous. C’est très ridicule, je vous l’accorde mais nous avons tous nos faiblesses 🙂 Quoi qu’il en soit, je tirais mon lait afin de permettre à mon bébé de manger lorsque je n’étais pas là. Mais il faut bien que je vous l’avoue, j’avais du mal à trouver des moments pour tirer mon lait, surtout lorsque Juju était de garde. C’est quelque chose qu’il faut faire assez régulièrement pour que vos seins s’habituent et donnent la quantité de lait nécessaire. Hors de mon côté, lorsque j’étais seule avec mes bébés, je vous laisse imaginer la galère… Moi, avec mon tire-lait en place, un bébé qui se met à pleurer et un autre qui court partout, qui monte là où il ne faut pas… Bref, j’avais des difficultés à avoir 10 min pour moi, les mains prises…

Le tire-lait n’a pas été une grande réussite pour moi. Néanmoins j’ai avancé par rapport à ma première expérience. Je n’avais quasiment pas tiré mon lait pour Clément. Pour le troisième bébé, je ferai sans doute différemment, c’est ainsi qu’on apprend.

Il est arrivé des moments où j’ai du m’absenter et laisser Baptiste. Il prenait le lait que j’avais tiré et de mon côté, je tirais mon lait afin de continuer à stimuler mes seins pour maintenir la lactation.

Tout se passait à merveille, puis au bout de 5 mois environ,  ma lactation a commencé à diminuer. À ce moment, j’avais deux solutions : chercher à stimuler d’autant plus pour la maintenir ou bien ralentir petit à petit et arrêter l’allaitement.

J’étais ravie de cette experience avec mon prince, lui comme moi étions prêts alors j’ai laissé faire la nature. Lorsqu’il avait faim, je lui donnais le sein si j’estimais avoir assez de lait, sinon je lui donnais un biberon. 

Il faut savoir que pour arrêter un allaitement, il faut remplacer une tétée par un biberon. On enlève une tétée que l’on remplace par un biberon, tous les 3 jours environ afin que les seins s’habituent. 

De mon côté je n’ai pas eu besoin de calculer quoi que ce soit, ma lactation a diminué naturellement et l’arrêt de l’allaitement s’est fait en douceur pour lui et moi.

Nous avons vécu un allaitement merveilleux tous les deux. Il n’aurait pas pu être plus parfait à nos yeux.

N’hésitez pas si vous avez des questions (bienveillantes), j’y répondrai avec plaisir.

Je vous fais de gros bisous et vous dis à très vite,

Emeline

Épinglez cette image sur votre tableau Pinterest

Rendez-vous sur Hellocoton !