Hello tout le monde,

Ça y est : je vous ai dévoilé mon projet, notre projet sur Instagram. Nous ouvrons un eshop à l’esprit cocooning, bien-être ayant comme mot d’ordre : Plaisir ! Se faire plaisir, voilà ce que nous aimons avec Juju au quotidien. Nous vivons comme cela depuis toujours, nous sommes de grands épicuriens, des amoureux de la vie qui marchons au coup de coeur, qui avons besoin de projets pour avancer. Alors ce concept store est la suite logique de notre évolution.

La boutique a ouvert ses portes il y a quelques minutes et j’ai eu envie de vous raconter pourquoi, comment nous en sommes arrivés à cette idée, à cette envie de faire évoluer mon 3e bébé. J’aime appeler mon blog ainsi car j’y mets tout mon coeur et toute mon âme. J’y passe beaucoup de temps, j’y pense constamment et toujours dans la bienveillance, dans l’amour et dans cette envie de partager, exactement comme j’agis avec mes bébés.

J’ai eu envie de remonter à la genèse de ce projet et surtout vous faire part de mon histoire, de mon parcours. Encore une fois, si ça peut en inspirer certaines d’entre vous, alors j’en serai ravie !

Qui suis-je ? Mon parcours ?

 

Je ne vais pas remonter jusqu’à ma naissance mais je vais simplement vous dire que j’ai eu une enfance des plus heureuses. Je suis issue d’une famille classique et modeste de 3 enfants. Je n’ai jamais manqué de rien, j’ai reçu tout l’amour dont j’avais besoin, tout le soutien et la confiance qu’il m’a fallu pour croire en mes rêves. J’ai beaucoup voyagé avec mon Papa et ma Maman, j’ai vécu des expériences incroyables comme avoir des têtes à têtes avec les idoles dont j’étais fan étant ado (merci Maman), participer à des tournages de film… Autant d’aventures lancées par mes parents qui m’ont prouvé que quand on veut, on peut ! J’ai été baignée dans ces mots et je suis aujourd’hui persuadée que si on travaille, ça ne peut que fonctionner.

Il faut trouver ce qui nous correspond, ce que nous aimons et ça finit par marcher lorsque nous sommes sur la bonne voie. Vous allez voir que j’ai fait énormément de choses, je me suis lancée dans beaucoup de projets. Certains n’ont pas abouti, soit parce que je ne me suis pas investie car finalement ça n’est pas ce que j’imaginais, soit parce que ça n’était pas moi tout simplement. Mais qu’importe, j’ai toujours essayé, je n’ai aucun regret et je suis persuadée que c’est grâce à tous ces essais que j’ai trouvé ma voie.

 

Commençons par le début. J’ai toujours été une bonne élève et j’avais à coeur de bien faire. J’ai passé mon brevet sans encombre, je suis allée au lycée où les difficultés ont commencé. À la suite de ma seconde, je souhaitais passer en filière scientifque mais malheureusement mes notes nétaient pas assez élevées dans ces matières et j’étais bien meilleure en littérature. Après de multiples épreuves et notamment une commission d’appel où il m’a fallu défendre mes choix – et je peux vous dire que défendre ses choix devant 12 adultes à 15 ans, ça n’est pas simple – j’ai réussi à passer en première scientifique. J’ai finalement eu mon bac scientifique mais avec de bien meilleures notes dans les matières littéraires…

À la suite de cela, je suis entrée à l’université où je m’orientais vers une carrière de Géologue… Avant de vouloir être géologue, je me suis beaucoup cherchée comme bon nombre d’ados je pense. Finalement, la géologie m’intriguait. Très vite, environ 2 mois après avoir commencé la fac, je me suis rendue compte que ça ne me convenait pas. Je n’étais pas épanouie, je me sentais mal. Après en avoir discuté avec mes parents qui ont toujours été très à l’écoute de mes choix, j’ai arrêté mes études à la fac. Il s’agissait alors de rebondir et de profiter de cette année pour trouver ma voie…

En y réfléchissant, j’étais dans le domaine du sport depuis mon plus jeune âge. Particulièrement dans le domaine de la natation synchronisée. J’ai été nageuse de natation synchronisée au plus haut niveau national pendant des années. C’est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers un brevet d’état d’éducateur sportif afin de devenir entraîneur de cette discipline qui me passionnait. Ce diplôme me permettait également d’être maître-nageur. Je me souviens de mon Papa qui m’avait dit « avec ce diplôme, tu mangeras toujours ». Et il avait raison car il y a toujours des emplois dans ce secteur.

Me voilà donc partie dans cette formation qui dure un an. C’est lors de cette formation que Juju et moi nous sommes rencontrés. Comme quoi, il n’y a pas de hasard dans la vie. Si je n’avais pas décidé de choisir une autre voie, je n’aurai pas rencontré l’homme de ma vie. (J’aime croire à tous ces signes de la vie).

Durant cette formation, je m’aperçois que le domaine du sport est vraiment MON domaine, il me passionne ! Je décide donc de me lancer dans une licence STAPS (sciences techniques des activités physiques et sportives). Me voilà donc partie pour 3 ans d’études. Pendant ce même temps, j’avais obtenu mon brevet d’état et je travaillais en parallèle de mes études en tant qu’entraîneur. Je continuais également de nager. Avec une bonne organisation, on y arrive.

Juju de son côté avait réussi son concours de pompier professionnel et débutait sa carrière.

Après 3 années de licence STAPS, je ne souhaite pas m’arrêter là. Je me dirige vers une école de commerce. J’ai toujours eu à coeur de faire de longues études et également de créer mon entreprise. Je ne savais pas trop dans quel domaine mais je savais qu’il fallait que j’emmagasine toutes les informations lors de mes études et qu’un jour ou l’autre elles me serviraient.

Je crois que je tiens cette envie d’entreprendre de mon Papa qui a créé son entreprise. Toute mon enfance je l’ai vu gérer son business. Ça n’a pas toujours été simple mais j’étais fascinée par toutes ses connaissances, ses compétences, ses savoirs et je trouvais cela tellement enrichissant d’être son propre patron. J’ai aussi vu les côtés « négatifs » tels que compter le moindre centime car le client n’a pas payé, travailler soir et weekend… Mais qu’importe, j’ai toujours su au fond de moi que c’est ce qui me conviendrait…

 

Je me dirige donc dans une école de commerce avec l’envie de travailler dans l’événementiel et surtout le projet d’ouvrir ma société d’organisation de mariage. J’ai réalisé ce projet que j’ai très vite arrêté. J’ai réalisé quelques événements qui se sont très bien déroulés mais je ne peux pas expliquer pourquoi, je sentais au fond de moi que ça ne me convenait pas. Suite à cela, nous avons voulu ouvrir une salle de réception avec Juju. En effet, suite à une étude de marché, nous nous rendions compte qu’il y avait énormément de demandes, parfois un an d’attente avant d’avoir une salle de libre, et que ça devait être un bon moyen d’investir. Là encore, nous avons visité de nombreuses salles. Nous avons rencontrés des gens extraordinaires sur notre chemin tels que des fiscalistes qui nous ont permis de ne pas nous planter.

Bref, je m’égare mais j’ai tellement de moments de vie à résumer… Je finis par obtenir mon bac +5, mon master 2 en management. J’étais très fière d’avoir acquis de nombreuses connaissances en terme de communication, de management, de marketing… Je savais qu’elles me serviraient un jour.

Ma vie pro après mes études

Une fois mon diplôme en poche, il a fallu que je trouve très vite un travail car nous vivions ensemble avec Juju et il n’était pas question qu’il supporte seul tous les frais.

Dans la piscine où j’entraînais, un poste de maître-nageur s’est libéré. Je ne pouvais pas espérer mieux en terme de timing et d’organisation. Je prends donc ce poste et je deviens maître-nageur et entraîneur de natation synchronisée.

Je ne me sens pas pleinement épanouie, ça n’est pas ce dont j’avais rêvé mais finalement nous vivions bien.

La routine nous engloutit, comme nous tous. Nous nous persuadons que c’est bien ainsi, que malgré mes études et bien j’ai un salaire convenable, un emploi du temps pas trop mal, alors continuons ainsi… Tout en sachant au fond de soi que ça n’est pas notre voie…

Le 27 octobre 2016, je tombe enceinte de Clément. Après deux ans de lutte et de procréation médicalement assistée, je savais que mon futur serait orienté sur lui. Mon médecin m’arrête très tôt de travailler et c’est alors que je prends le temps. Je mets « pause » dans ma vie et je prends le temps de réfléchir à ce que je veux vraiment.

Je me mets à publier plus souvent sur mon blog. J’ai le temps, ça me plaît, je partage, je rencontre des gens, je m’épanouis. À ce moment je n’imaginais pas l’impact que mon blog allait avoir sur ma vie. Mais une chose est sûre c’est que je découvre que grâce à cette activité, je mets en oeuvre les compétences acquises lors de mes études.

Au fur et à mesure du temps, mon blog prend de plus en plus d’ampleur, de plus en plus de personnes me lisent, échangent avec moi et je trouve cela incroyable. Je suis capable d’aider des gens, de leur faire découvrir des choses, c’est magique. Depuis ce moment je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma vie.

Il est alors limpide pour Juju et moi que c’est sur internet que notre vie pro doit se faire. Nous qui aimons la liberté, internet est la clé.

Pourquoi ce nouveau projet ?

Depuis des années je discute avec mon amie Maud sur l’envie d’entreprendre. Je cherche des idées, elle me guide. Et je crois qu’au fond, les idées nous les avons mais cette peur de se lancer est bien trop grande…

Je vous parlais de signes dans la vie. J’y crois beaucoup, j’essaye d’y prêter attention et là il y en a un qui est arrivé dans ma vie que je ne pouvais pas laisser de côté. Lors de mes années lycée, j’étais amie avec Laura. Nous étions très très proches et sans se rappeler pourquoi, la vie nous a séparé. Nous nous sommes perdues de vue pendant 15 ans. Elle m’a retrouvée grâce à instagram. Elle m’a contactée, je n’en croyais pas mes yeux… Nous nous sommes revues, comme si nous ne nous étions jamais quittées… Une sensation plutôt dingue et à la fois tellement agréable…

Sans connaitre rien de mes envies d’ouvrir quelques chose, Laura me dit : « mais pourquoi tu n’ouvrirais pas ton eshop ? » Ça raisonné en moi et tout s’est accéléré. J’en ai parlé à Juju et il m’a dit « c’est le moment ! » Laura m’a alors bien aidée et épaulée dans cette nouvelle aventure.

Ma principale envie était d’ouvrir un eshop qui nous ressemble. Quelque chose de simple, où on se fait plaisir, avec des produits coups de coeur.

Nous voilà alors partis à la recherche de fournisseurs proposant des produits dans cet esprit cocooning, famille, bonheur…

Concept Store

Vous allez pouvoir y retrouver différentes collections tout au long de l’année. Il y aura très peu de stocks. Je vous l’ai dit, ce seront des produits coups de coeur et inspirants, parfois même des produits chinés où il n’y aura peut-être qu’une pièce. 

L’idée est de vous proposer des articles dénichés avec soin pour faire plaisir à toute la famille. 

C’est avec beaucoup d’émotions que la boutique a ouvert ses portes et que ce projet se concrétise.

J’espère que cette nouvelle aventure vous plaira autant qu’à nous. Nous y mettons tout notre coeur pour vous embarquez dans notre univers.

Suite à ce long billet, retenez que tout est possible ! Il faut s’en donner les moyens, ne pas avoir peur de renoncer à une situation qui nous paraît confortable… Le jeu en vaut la chandelle ! Je ne sais pas où tout ça nous mènera, mais qu’importe, nous nous lançons avec toute notre âme et je vous conseille de faire la même chose.

Merci à tous pour vos messages bienveillants au quotidien, vos encouragements et vos partages.

Je vous fais de gros bisous et vous dis à très vite,

 

Emeline
Rendez-vous sur Hellocoton !