Hello tout le monde,

C’est une grande étape que beaucoup de parents appréhendent (nous les premiers). On se demande si notre enfant ne va pas tomber du lit, si ce passage au lit de grand ne va pas perturber son sommeil, s’il ne va pas se relever pour aller jouer… 

Dans cet article je vais répondre à toutes les questions que vous m’avez posée sur les réseaux et je vais vous faire part de mon expérience.

Tout d’abord, il faut savoir que nous sommes passés au lit de grand avec Clément suite à un séjour en vacances. Dans la résidence dans laquelle nous étions, il n’y avait qu’un lit bébé (pour Baptiste) et un lit enfant pour Clément. Nous n’avons donc pas eu le choix que de le faire dormir dans un lit de « grand ». Nous avons tout protégé. Nous avons mis des coussins au sol tout autour du lit car nous avions peur de la chute…

La première nuit il s’est retrouvé avec les jambes hors du lit et puis finalement les nuits suivantes il a parfaitement bien dormi.

Nous nous sommes donc dit que c’était le moment de lui proposer un lit sans barreau à la maison. Je ne vous raconte pas sa fierté quand on lui a expliqué. Nous sommes partis chez Ikea et nous avons trouvé un lit comme nous le souhaitions : pas trop grand, pas trop cher et avec une petite barrière pour éviter les éventuelles chutes nocturnes. Nous avons opté pour le lit Sniglar à 35€.

Le passage au lit sans barreau : je réponds à vos questions 

  • À partir de quel âge peut-on passer au lit sans barreau ?

J’ai tendance à dire que ça dépend vraiment de votre façon de voir les choses et de votre enfant. Il y a des parents qui suivent la pédagogie Montessori qui ne feront jamais dormir leur enfant dans un lit à barreaux mais de suite sur un matelas au sol. Personnellement je suis cette pédagogie sur certains points mais je ne me voyais pas laisser mon enfant avoir accès aux prises de courant, ou à des choses qu’il ne connait pas forcément et auxquelles il faut prêter attention. Pour vous donner une idée, Clément a 2 ans et demi et je pense que c’est un bon âge pour se lancer. Encore une fois, c’est à adapter selon votre enfant. Par exemple Clément n’a quasiment jamais eu de gigoteuse. Dès ses 3 mois il nous a fait comprendre qu’il n’aimait pas ça. Du coup il a une couverture depuis cet âge. Même si ça n’est pas recommandé, chaque bébé a ses envies et il faut s’adapter. Du coup aucun problème pour nous pour passer à la couverture, mais certains enfants voudront la gigoteuse jusqu’à leurs 3 ans… Tout ça pour dire qu’il faut s’adapter. Mais n’hésitez pas à tester ne serait-ce que lors d’une sieste comme ça vous pouvez surveiller.

 

  • Quel type de lit choisir ? Est-ce qu’un lit cabane est intéressant ?

Je conseille un lit plutôt près du sol si vous en avez la possibilité et dans l’idéal avec une petite barrière que vous pouvez mettre du côté que vous souhaitez. Les lits cabane sont intéressants car ils sont en général posés au sol et plutôt sécurisés. L’enfant peut aussi se sentir cocooné dans cette cabane, ce qui peut le rassurer.

 

  • Clément est-il resté direct dans son lit ?

Je me suis posée cette question assez fréquemment avant de le passer dans ce type de lit. J’étais persuadée qu’il allait se relever pour aller jouer ou venir nous voir. À ma grande surprise : pas du tout… Il est resté dedans sans souci, n’a jamais cherché à aller jouer et il nous appelle lorsqu’il veut sortir du lit. Nous avons beaucoup communiqué avec lui sur ce sujet en lui expliquant qu’il y avait des moments pour jouer et d’autres pour faire dodo. Nous faisons toujours la même routine qu’auparavant (lecture, calins, veilleuse et dodo). Il sait que c’est l’heure de faire dodo. Quant au matin, nous avons la caméra Angel Care. Il sait que nous l’entendons, il nous appelle donc tranquillement. Je vous conseille d’ailleurs ce type de caméra, ça nous a beaucoup rassuré au départ justement pour voir s’il restait bien dans son lit et s’il ne se mettait pas en danger.

Là encore ça va dépendre de votre enfant. L’une d’entre vous m’a dit que son enfant hurlait dans le lit à barreaux et que dans un lit sans barreau c’était pire. Dans ce cas, c’est que ça n’est peut être pas le moment ou que le « problème » est ailleurs. Peut-être que c’est simplement lié au sommeil, qu’il a une peur vis à vis de cela qu’il faut le rassurer à ce sujet… Je n’en sais rien et vous seule connaissez bien votre enfant. Quoi qu’il en soit, observez-le et adaptez la situation. Rien ne presse, un jour ou l’autre il sera dans un lit de « grand ».

 

  • Comment savoir que c’est le bon moment ?

Clément n’a pas forcément été demandeur. Il dormait très bien dans son lit à barreaux. Néanmoins, dès que nous partions en weekend à l’hôtel par exemple, il dormait dans un lit enfant et il était tellement fier ! Vous n’imaginez pas ce que nous lisions dans ces yeux lorsqu’il voyait le lit dans lequel il allait dormir. Ça nous causait un peu de questionnement au départ avec Juju puisque nous craignions la chute et puis nous avons décidé de lui faire tout simplement confiance. Suite à notre semaine au ski, après 7 nuits dans un lit enfant on s’est dit, GO ! Et là c’était le bonheur pour Clément de voir ce type de lit dans sa chambre. Je ne pense pas qu’il y ait de bon moment à proprement dit. Parlez en à votre enfant, montrez lui lorsque vous êtes dans les magasins, si vous partez en vacances ne demandez pas de lit bébé mais un lit enfant. Vous serez avec lui, c’est une étape qui peut être rassurante pour vous. Observez votre enfant, demandez lui s’il serait content et adaptez ensuite la situation.

 

  • Comment s’est passé le passage à la couette ?

Comme je vous le disais précédemment, Clément a presque toujours eu une couette. Là encore je vous conseille tout simplement de tester et de voir comment votre enfant réagit. N’hésitez pas à bien border votre enfant lorsqu’il s’endort s’il a besoin de se sentir tout cocooné. Il va certainement en sortir très vite en dormant mais c’est normal. L’oreiller n’est pas conseillé avant 3 ans et c’est vrai que ça n’est pas utile, ils aiment dormir à plat et c’est très bien ainsi.

 

 

J’espère que cet article aura pu vous aider et vous rassurer quant à cette étape importante dans l’évolution de votre enfant. Ayez confiance en lui, en vous, observez-le, communiquez et je suis certaine que tout le monde sera fier de l’autre.

N’hésitez pas à me poser vos autres questions en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Je vous fais de gros bisous et vous dis à très vite,

Emeline
Rendez-vous sur Hellocoton !